Baronnie de Quingey

RP RR
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De Muret à la capitale toulousaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur
Admin
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 40
Localisation : Pau

MessageSujet: De Muret à la capitale toulousaine   Sam 1 Aoû - 13:37

À la sortie de Muret, dans la forêt avoisinante, Faross descend de cheval et invite sa belle à en faire autant. Il l'étreint tendrement, et Fleur répond à son baiser. Elle profite de cet instant pour lui mordiller le lobe de son oreille, avant de reculer par amusement.
Faross voyant son manège, amusé, lui dit ces quelques mots :


"Ne recule pas belle enfant, j'aime quand tu me mordilles

- Mais c'est pour mieux que tu m'attrapes cher guerrier "


Fleur se recule de nouveau, l'œil coquin et taquin.

"Tu es vraiment intenable mon ange ... lui dit il tout en l'embrassant goulûment
- Intenable? moi?, dit-elle innocemment, mais pas du tout."

Écoutant sa belle tout en observant les alentours, Faross regarde s'ils sont seuls et isolés...Fleur observe son ange, saisit ce qu'il semble chercher, la forêt de Muret est proche... elle hésite entre une coupe de bois et... autre chose de bien plus excitant...elle se demande s'ils poursuivent leur route vers Toulouse ou bien reste une nuit à Muret.

Faross, comme lisant dans ses pensées, répondit :


"Moi je serai pour nous organiser un petit bivouac sur la route de Toulouse
-D'accord mon cœur, mais prépare tes écus, on entre dans une capitale
-Ben c'est combien la
- 1 écu
-Ça ne va pas nous ruiner,
dit Faross en éclatant de rire
-J'ai pas dit cela mon ange, mais aux têtes en l'air qui ne s'en rappelle pas, ils peuvent se retrouver en prison pour avoir oublié ce fameux écus, donc je préférai t'en avertir
-Ah ok tu avais peur pour ton clodo de mari c'est gentil ça!"


Fleur sifflote.

"Ils vendent des oranges au marcher
-des oranges??? pourquoi?,
demanda sa belle interloquée
-J'aimerais que tu m'en prennes des biens juteuses et sucrées mon ange pour me les apporter en taule", partant d'un grand éclat de rire."

Fleur prend une truite dans sa besace et la lance en visant sa bouche pour l'empêcher de dire des bêtises. Faross évite la truite -ça devient une manie, elle ne pourrait pas envoyer une anguille pour une fois...histoire de changer - et la rattrape de justesse avant que celle ci ne touche œil de lynx qui pousse un cri de peur.

"Loupé mon ange !!!", un grand sourire se dessine sur les lèvres de son époux.

Fleur se dit qu'elle vise très bien mais elle ne sait pourquoi ces derniers jours, ces tirs manquent sa cible... à croire qu'elle est déconcentrée... elle prend une carpe et vise la bouche de Faross qui sourit béatement et cette fois-ci elle fait mouche.... puis prend ses jambes à son cou jusqu'à la forêt avoisinante... Là, elle grimpe en haut d'un chêne, comme elle faisait petite fille, avec l'agilité d'une gazelle, et la grâce d'une biche. Pendant ce temps, Faross recrache la carpe. Il porte la main à sa bouche, un peu de sang coule...

"Les écailles sans doute.." se dit-il. Il ne cherche même pas à la poursuivre, il allume un petit feu, pose ses fesses au sol et la regarde avec un air narquois.

"Tu veux apprendre à voler mon ange?", lui demanda-t-il taquin

Fleur l'observe du haut de son chêne... et éclate de rire.


"Inutile de t'enfuir....je ne te veux aucun mal

-Je guette si nous sommes vraiment seuls,
lui crie-t-elle de son piédestal, puis entendant sa réflexion, elle fait : m'enfuir? Moi? quelle drôle d'idée! Je sais fort bien que tu ne veux aucun mal.

- Tu te prends pour œil de lynx

-Ben œil de lynx est à côté de moi il me montre quelque chose de son aile »,
rit de plus belle et tente de redescendre comme elle est montée... mais une branche cède... Fleur se rattrape de justesse à une branche. Puis, comme si de rien n'était, elle continue à descendre en sifflotant. Son geste n’est pas passé inaperçu aux yeux de Faross qui se lève aussi rapide qu'une vipère et se place sous l'arbre. Puis voyant que tout semble aller pour le mieux, il retourne s'asseoir... mais Fleur est consciente que son mari l’a vu et qu’il s’est précipité pour la rattraper si besoin était.

« Que faisais-tu en dessous de l'arbre? lui demanda-t-elle innocemment

-Je regardais l’écorce, puis marmonnant pour lui-même : mais ce n’est pas vrai, elle me les fera toutes!

-L'écorce mais bien sûr et moi je suis la reine de France

-Et moi Levan 4!!! mais tu m'a fais peur !!!!!

-Peur? mais pour quelle raison? Diantre!,
lui dit-elle naïvement

-Ben j'ai cru que tu voulais apprendre à voler...

-Pas du tout je redescendais tranquillement, tu vois bien je n'ai rien ^^

-Et une branche t'a présenté ses respects au passage ...pff! »,
répondit furieusement son époux.

Fleur cache l'égratignure qu'elle avait au bras et qui saignait abondamment et sifflote.


« Mais non j'ai voulu tester quelque chose et j'ai réussi », dit-elle en papillonnant des yeux

Faross la fait asseoir prés du feu, soigne sa plaie avec un linge enduit d'une substance désinfectante.


« Tu as surtout réussi à te faire mal et risquer de te briser la nuque!!!

-Tu fais cas d'un tout petit rien! »


Faross la regarde avec un regard noir, mais il adoucit bien vite son regard...

« Tu as réussi quoi alors mon ange?, à part me faire peur

-Pas du tout! Regarde ce n'est rien qu'une égratignure »


Faross la serre contre lui et l'embrasse sur le front.

« J'ai fait pire tu sais, là j'ai réussi à sauter de branche en branche comme je le faisais autrefois

-Et cela te servait à quoi au juste? à travailler ton sens de l'équilibre?

-À améliorer mon agilité!

-Je confirme, tu es super agile mon ange, alors tu arrêtes l'entrainement ok?, tout en changeant une nouvelle fois le linge rempli de sang, je vais devoir te recoudre mon ange! »
En prononçant ces mots, il se lève et retire un petit sac en velours de sa besace.

« Tu vas quoi? »,[b] s’enquit Fleur pas sûre d’avoir bien entendu

[b]« Allonge toi mon ange…

-Mais c'est juste une éraflure mon ange, je n'en ai vu d'autres tu sais. »


Comme pour accompagné ses mots, Fleur lui montre une cicatrice qu'elle a sur sa hanche droite... Quant à Faross, il retire le linge et lui présente la plaie devant les yeux.

« Alors maintenant, tu me donne ton bras et tu me laisses faire!!! », s’écria-t-il mécontent devant l’entêtement de sa Fleur.

Fleur marmonne des mots incompréhensibles... elle a pas du tout mais alors pas du tout envie de se faire recoudre... Pendant ce temps, Faross arrache un crin de son cheval et le passe au dessus du feu, mais Fleur essaye de se sauver, mais Faross la tient fermement et passe un onguent sur sa plaie…Fleur en fait elle a horreur des aiguilles....


« Tu ne sentiras rien », essaya de la rassurer son cœur

« Sans façon! », dit-elle fermement

- Écoutes moi bien! j'aime rigoler, déconner, ok? mais la je dois te recoudre, tu ne sentiras rien! »

Le regard de Fleur lance des étincelles, elle ne veut pas et cela se sent!

« Mon ange, avec tout le respect que je te dois, je refuse que cette aiguille entre dans ma peau! »

Faross repasse la pommade sur la plaie... « C'est une pommade magique que m'a donné un druide, tu ne sentiras rien! »

Têtue fleur l'est... deux choses dans la vie l'horrifie les aiguilles et les araignées!

« Tu as beau essayé de me rassurer mon amour cela ne change rien!

-Fleur! touche ta plaie! Tu ne sens plus depuis que je t'ai passé cette pommade alors arrête cette comédie, la guerrière, peur d'une aiguille! »


Mais Fleur est trop fière pour avouer sa phobie.

« Comédie?

-Mon ange, je suis ton homme, je ne veux que ton bien fais confiance, tu va voir, cette phobie ne sera qu'un mauvais souvenir dans un moment…»


Cela en est trop pour le cœur de Fleur... elle ne peut s'empêcher d'avoir cette phobie et son époux qu'elle adorait lui reprochait!

« Mon ange......? », la regarde dans les yeux et l'embrasse tendrement

Fleur sans s'en rendre compte des larmes coulent...c'était plus fort qu'elle!


« Ma chérie ..... ? »

Ses lèvres embrassent son front ses lèvres, son cou, mais Fleur détourne le regard.

« Je... je...peux... pas...!

-Mais il est trop tard mon ange....regardes ton bras..... »


Fleur est recousue et elle n’a rien sentie… sauf qu’elle ne s’en est pas rendu compte. Elle regarde son bras mais son regard est brouillé par les larmes et ne remarque rien. Faross avait profité que son bras soit endormi grâce à la pommade et l'avait recousue tout en la couvrant de baisers...si cela n'était pas encore une fois une preuve d'amour...

Faross essuies ses larmes avec ses lèvres... Fleur ne remarquant rien... elle savoure ses lèvres et lui murmure :


« Chéri j'ai la phobie des aiguilles, stp ne m'oblige pas à me recoudre, lui avoua-t-elle honteuse d’elle-même.

-Je viens de te recoudre mon amour, avec une aiguille et tu n'as Rien sentie...moi aussi j'ai des phobies tu sais et en parler nous aidera a nous en défaire, tout en la serrant tendrement.

-Tu as quoi?... Interdite, Fleur regarde son époux complètement interloquée.

- Oui mon ange ta plaie est refermée avec un crin de ton cheval... »


Penaude, elle s'isole un instant... elle s'était montrée piteuse et s'en voulait...terriblement! Faross se lève, vient prés d'elle et la prend dans ses bras.

« Mon amour, n’aies pas honte, nous sommes deux désormais, et nous avons nos démons

-Mais...

-Je viens d'en occire un qui te taraudait depuis trop long

-Tu vas trouver que je manque de courage à force....

-Oh que mon ange! Tu es la femme la plus merveilleuse du monde

-Comment peux-tu en être si sûr?

-Et je puise ma force en toi

-En moi?

-Oui en toi!

-Moi qui détale comme un lièvre à la vue d'une aiguille ou d'une simple araignée

-J'ai besoin de ton regard, de ta confiance de ton amour et c'est cela qui me fait avancer… regardes ton bras et dis moi si cette aiguille t'a fait souffrir

-Je ne pourrai te dire... car tu m'embrassais... je n’ai pas vu cette aiguille... mais sa simple vue me donne des hauts de cœur.

-Alors regardes, cette aiguille a fait en sorte de réparer ta chair… comme quoi, tu t’es trompée depuis longtemps sur son compte, c'est une alliée, pas une ennemie prends la dans ta main... allez! »


Faross prend sa main, l'approche de la sienne et la magie opère, Fleur sourit…l'aiguille dans la main et vient picoter la main de Faross avec.

« Et bien tu vois mon ange, tu y es arrivée. Tu vois mon ange, cette aiguille est comme une main, une main peut caresser ou tenir une épée, il suffit simplement de choisir, un regard peut être doux ou dur, c'est toi qui choisis

-Je choisis oui, mais désolée quand une phobie est installée pas évident qu'elle s'en aille et si tu crois que cela va me faire aimer les aiguilles tu te trompes lourdement

-Je ne te demande pas de les aimer, simplement de ne plus ou moins les craindre, ce sera déjà bien. »


Faross range l'aiguille dans sa besace.

« Et bien alors là tu m'en demandes un peu trop vois-tu… » , lui répondit sa belle

Faross ne préfère pas insister.....et la prend tendrement dans ses bras. Son épouse est soignée, c'est le principal…il espère ne pas l'avoir trop heurtée...mais sa santé est la plus importante…trop importante!
Fleur s’approche de son guerrier au grand cœur et l'embrasse tendrement pour lui montrer qu'elle ne lui tient pas rigueur de sa brusquerie... elle sait que c'était pour son bien mais elle est trop fière pour l’admettre.


Dernière édition par Fleur le Sam 1 Aoû - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.royaumedulavabo.com
Fleur
Admin
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 40
Localisation : Pau

MessageSujet: Re: De Muret à la capitale toulousaine   Sam 1 Aoû - 13:38

En arrivant dans la capitale Toulousaine, une charmante douanière lui envoya une missive. Apparemment, une autorisation pour voyager en lance devait être demandée au préalable.

Citation :
Expéditeur : Cricriultras
Date d'envoi : 2009-07-31 10:41:16

Bien le bonjour,

En tant que douanier je tenais à vous souhaiter la bienvenue en la ville de Toulouse.
J'espère que votre séjour se passera au mieux.
Afin de toujours mieux sécuriser notre territoire, et de rendre votre voyage
des plus agréables, je vous informe des lois de notre comté et des décrets en vigueur dans nos villes.

Vous trouverez toutes les lois ici:
http://chateau-narbonnais.forumactif.com/salle-des-actes-f59/

N'hésitez pas à les consulter afin de vous informer entre autre des décrets concernant la réglementation du marché.

Si vous voyagez en groupe armé (lance ou corps d'armes), vous aurez besoin d'une autorisation du connétable Messire Aldindethau ou de moi même

Vous trouverez la loi relative aux groupes armés et le formulaire à remplir ici: http://serenity.nuxit.net/univers-rr/toulouse/groupes/
Si les membres d'un groupe armé continuent à voyager sans demander
d'autorisation ou bien restent en groupe armé alors que leur demande a
été refusée, ils seront accusés et poursuivis pour Trouble à l'Ordre Public.

Vous venez d'arriver en lance non autorisée, je vous demanderai de bien vouloir en faire la demande sur l'imprimé indiqué ci-dessus (serenity) afin d'éviter une mise en accusation, si vous deviez rester stationné à Toulouse vous devrez la dissoudre en attendant l'autorisation. je vous en remercie.

Je vous souhaite un bon séjour dans notre Capitale Toulouse et un bon voyage si vous reprenez la route.
Si vous êtes amenés à traverser plusieurs villes de notre comté vous recevrez alors plusieurs fois cette même lettre, veuillez nous en excuser.

Cordialement,
Cricri Dame de Lazenay et de Soires
Adjointe au Connétable
Douanière

Pour éviter d'être considéré comme des menaces ou bien de se prendre un procès pour TOP inutilement, Fleur lui adressa aussitôt une missive pour lui demander une autorisation pour leur lange. Pas question que leur voyage de noces s'entache d'un procès idiot.

Citation :
Bien le bonjour Dame la douanière,

Je me présente Fleur, Baronne de Quingey, habitante de Pau la belle, dans le charmant Comté béarnais, votre allié. Je suis actuellement en voyage de noces avec mon époux, Faross, Baron de Quingey.

Nous sommes de passage dans votre charmante capitale. Pour les commodités de notre voyage, nous voyageons en lance. Je vous demande donc de bien vouloir autoriser notre lance.

Nous nous dirigeons vers la Franche-Comté où mon époux détient sa baronnie.

Espérant le tout à votre entière satisfaction,

Bien à vous

Fleur de Quingey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.royaumedulavabo.com
Fleur
Admin
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 17/05/2009
Age : 40
Localisation : Pau

MessageSujet: Re: De Muret à la capitale toulousaine   Sam 1 Aoû - 13:40

Finalement, alors que les deux tourtereaux s'apprêtaient à poursuivre leur route, une missive provenant des douanes leur parvint.

Citation :
Expéditeur : Cricriultras
Date d'envoi : 2009-07-31 12:20:29

Bonjour Dame,

Nous avons bien reçu votre demande, celle ci a été agréée.

cette autorisation ne concerne que les villes traversées dans notre comté de Toulouse, lors de votre arrivée dans les autres comtés renseignez vous pour les autorisations.

Je vous souhaite bon séjour en nos terres, bon voyage de noces

Cordialement

Cricri dame de Lazenay et de Soires
Adjointe au Conestable du Comtat de Tolosa
Douanière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.royaumedulavabo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De Muret à la capitale toulousaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
De Muret à la capitale toulousaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrée et tableau de la capitale
» Nou mande la peine capitale pou mouche
» [Athénaïs de Montespan] Méfiez vous des ombres noires d'une capitale endormie...
» Arrêtés municipaux Muret
» Reflexion sur la bidonvilisation de nos mornes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Quingey :: Récits en tout genre :: Un voyage de noces sous les meilleurs auspices-
Sauter vers: